Une marée de déchets défigure des lacs

Parfois, les dommages faits à la biodiversité sont très visibles. C’est le cas en Amérique centrale, où des marées de déchets défigurent des lacs et des plages, notamment au Salvador.

Agence France-presse

2022-09-22T07:00:00.0000000Z

2022-09-22T07:00:00.0000000Z

Quebecor Media

https://24heures.pressreader.com/article/281706913544982

Dossier | Biodiversite

Les eaux du lac Suchitlan, au Salvador, sont nappées de déchets plastiques multicolores, entraînés par les cours d’eau. Bouteilles de boissons gazeuses, emballages de médicaments, chaussures et toutes sortes d’objets en plastique flottent sur les eaux vertes du lac artificiel, pourtant considéré comme une zone humide d’importance majeure par L’UNESCO. Des canards s’ouvrent un passage au milieu des ordures, de petites tortues se juchent sur les bouteilles qui surnagent, tandis que, sur la berge, des chevaux s’abreuvent dans les eaux contaminées. C’est une « pollution encore jamais vue », assure à L’AFP Jacinto Tobar, le maire de Potonico, une localité d’environ 2500 habitants, la plus frappée par le fléau sur la quinzaine qui bordent le lac. « La faune et la flore sont sévèrement affectées », constate l’édile. Des habitants et une société publique ont bien entrepris le ramassage manuel des débris, mais cela prendra au moins trois ou quatre mois, selon M. Tobar. Cette tâche pourrait aussi être sans fin : selon le ministre salvadorien de l’environnement, Fernando Lopez, le pays génère chaque jour 4200 tonnes de déchets, dont quelque 1200 se déversent dans les rivières, sur les plages ou dans les rues du pays. « Que pouvons-nous espérer de l’avenir, si nous ne prenons pas soin de notre environnement, si nous salissons nos rues, nos rivières, nos lacs, nos forêts et nos plages », a averti récemment le président salvadorien Nayib Bukele.

fr-ca