Les chiens seront admis dans le métro dès le mois prochain

Les Montréalais pourront prendre le métro avec leur chien à compter du 15 octobre, dans le cadre d’un essai d’une durée de neuf mois.

Félix Lacerte-gauthier

2022-09-22T07:00:00.0000000Z

2022-09-22T07:00:00.0000000Z

Quebecor Media

https://24heures.pressreader.com/article/281487870212886

News

Plusieurs conditions seront toutefois mises en place. Les chiens seront notamment interdits durant les heures de pointe en semaine, et lors des grands événements. En semaine, leur présence sera donc autorisée entre 10 h et 15 h et après 19 h. Ils devront également être tenus en laisse et munis d’une muselière, et n’auront le droit de monter sur les sièges. Bien que ce ne soit pas une obligation, la Société de transport de Montréal (STM) recommande aussi aux propriétaires de chiens d’éviter les escaliers mécaniques, qui pourraient causer des blessures à l’animal. PAS À LONGUEUIL Aussi, la STM n’a autorité que sur les entrées et édicules qui lui appartiennent. Pour cette raison, la station Longueuil– Université-de-sherbrooke est pour l’instant exclue du projet pilote, bien que des discussions soient en cours pour voir s’il est possible d’y autoriser les chiens. Avec cet essai, la STM souhaite vérifier si la sécurité des clients et des employés du métro sera affectée, de même que l’intégrité et la propreté de ses installations. Elle cherche également à savoir quels seront les effets de ce projet sur l’expérience des usagers du transport en commun. « Nous évaluerons rigoureusement et en continu les résultats du projet pilote afin de prendre une décision éclairée sur l’implantation d’une telle mesure dans le réseau du métro », a fait savoir Éric Alan Caldwell, président du conseil d’administration de la STM. DÉJÀ PERMIS Les chiens-guides et d’assistance, qui étaient déjà permis, pourront bien sûr toujours continuer d’accompagner leur maître en tout temps. Il sera également toujours possible de se déplacer avec un animal tenu en cage, comme c’est le cas actuellement. En avril dernier, le conseil municipal de Montréal, à l’initiative de l’opposition officielle, avait demandé à la STM de mettre sur pied un projet pilote d’ici la fin de l’année afin de permettre les chiens dans son réseau. AILLEURS DANS LE MONDE Plusieurs villes dans le monde autorisent déjà les chiens en laisse dans le transport en commun. C’est notamment le cas à Toronto, Calgary, Londres, Amsterdam ou Copenhague. À Montréal, cette annonce n’est pas tout à fait une surprise. Le conseil municipal avait demandé à la STM de se pencher sur la question en avril dernier. « Presque 25 % des ménages montréalais ont un chien ou un chat. Rendu où on est aujourd’hui, je pense que c’est contre-productif d’utiliser sa voiture pour déplacer son animal vers la clinique vétérinaire ou un parc », avait illustré Aref Salem, chef de l’opposition officielle. « À Toronto, il n’y a eu aucun cas de morsure et le taux de satisfaction des gens qui prennent les transports en commun n’a pas diminué. À Madrid, certains autocars étaient réservés pour les chiens en laisse. Il y a plusieurs façons dont la STM pourra exécuter ce beau projet », avait illustré Effie Giannou, également d’ensemble Montréal. En 2021, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) avait également lancé une pétition pour demander que les animaux soient permis dans les transports en commun. – Avec le 24 heures

fr-ca